Bridgetown, ville capitale de la Barbade - www.labarbade.com
Chamberlain Bridge avec l’Independence Arch en premier plan

 La ville capitale, Bridgetown, est la plus grande des quatre villes. Elle se trouve à 13 kilomètres de l’aéroport dans la paroisse de St. Michael sur la côte sud-ouest. Imprégnée d’une histoire et d’une culture riches, l’architecture de la ville reflète son passé mouvementé, mélange d’ancien et de nouveau. Bridgetown est la plaque tournante du commerce de l’île. Elle est donc très animée dans la journée. On y croisera des Barbadiens qui s’affairent aussi bien que des visiteurs en train de découvrir la ville et d’acheter des souvenirs dans les boutiques hors taxes. Toute cette animation est un lien direct avec son passé.

Un peu d’histoire

Son nom est dérivé d’un pont construit par les peuples amérindiens, les premiers habitants de l’’île. Les anglais l’avaient baptisée « Indian Bridge Towne ». En fait, il y a deux ponts dans la ville. Ils enjambent la Constitution River, une petite rivière qui se déverse dans un grand cours d’eau au cœur même de Bridgetown, le Careenage — où les activités de carénage avaient lieu — pour ensuite aller rejoindre la mer.

Le plus grand des deux, le Chamberlain Bridge, a été nommé en l’honneur de Joseph CHAMBERLAIN — ministre des colonies — et fut construit en 1872. Il sépare les grand et petit bassins qui forment le Careenage et est relevé pour laisser entrer les bateaux dans le petit bassin. Le Chamberlain Bridge était à l’origine un pont tournant mais son mécanisme a été remplacé et depuis 2006 c’est un pont-levis. Ce pont, autrefois tout en bois, est aujourd’hui une voie piétonne.

L’autre pont, anciennement appelé le Victoria et depuis 1969, le Charles Duncan O’Neal Bridge — ainsi dénommé en hommage à l’un des héros nationaux — sert de passerelle entre Bridgetown et la partie sud de l’île.

La ville de Bridgetown a joué un rôle commercial central grâce à son port et au carénage. Elle était souvent le premier port d’escale pour les bateaux faisant la traversée de l’Atlantique depuis l’Afrique. Les anciens entrepôts de style hollandais qui se trouvent encore tout autour du Careenage rappellent l’importante activité commerciale de la ville jadis. Les commerçants y stockaient leurs marchandises une fois enlevées des bateaux.

De nos jours

Plusieurs de ces entrepôts ont été reconvertis en restaurants ou magasins, tandis que d’autres gardent toujours leur fonction première.

Bridgetown, ville capitale de la Barbade - www.labarbade.com
Le Carenage, Bridgetown

Les vaisseaux étrangers continuent de faire escale à Bridgetown. Le Port de Bridgetown, bâti sur des terrains gagnés sur la mer (l’îlot de Pelican Island), est un port d’escale majeur pour les navires de croisières et les navires marchands qui amarrent à la Barbade. En effet, environ 800 navires marchands se rendent au port de Bridgetown tous les ans. Aussi, l’île est-elle une destination de croisières très recherchée. Au cours du premier semestre 2015, 115.231 passagers y ont fait escale. Donc, la ville demeure la zone commerciale principale de l’île.

Bridgetown est facile d’accès. Elle est desservie aussi bien par les autobus publics que par les minibus privés. En général, les quartiers touristiques se trouvent sur les côtes ouest et sud de l’île. Le Princess Alice Bus Terminal qui dessert l’ouest de l’île est situé au nord de Bridgetown, tandis que le Fairchild Street Bus Terminal qui dessert la côte sud est situé de l’autre côté du pont Charles Duncan O’Neal Bridge.  Il y a aussi plusieurs stations de taxis dans la ville.

Patrimoine mondial de l’UNESCO

En 2011, le centre historique de Bridgetown ainsi que sa garnison (Barbados Garrison), située à la périphérie de la ville, ont été inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette garnison fut la plus la importante de toutes celles des colonies britanniques aux 18ème et 19ème siècles. Sa construction a été lancée en 1705 avec celle de la forteresse, Saint Ann’s Fort, et plus tard comptait des casernes de soldats, une place d’armes et un commissariat.

À voir…

Vous n’êtes jamais très loin de l’eau à Bridgetown. En vous promenant, vous verrez des navires de plaisance amarrés dans le carénage au centre même de la ville ! On dirait une carte postale. Allez, il est temps de sortir vos appareils photos car un petit tour de la ville s’impose. Alors commençons avec…

Broad Street

Bridgetown, ville capitale de la Barbade - www.labarbade.com
Broad Street, Bridgetown

Le nom de Broad Street a été conféré officiellement au début des années 1700 et rappelle l’époque quand elle était la plus grande rue de Bridgetown. Plusieurs des bâtiments actuels sont de style colonial et datent des années 1800.  Broad Street était et demeure toujours la rue principale et traverse le centre de la ville. C’est la zone commerciale centrale avec des centres commerciaux, restaurants et banques. Les magasins qui s’y trouvent proposent la vente hors taxes.

Swan Street

Swan Street est l’autre zone commerciale centrale de Bridgetown. Elle est parallèle à Broad Street. C’est une rue piétonne animée qui fait penser à une sorte de bazar, couleur locale, et est très prisée des gens friands de bonnes affaires.

Bridgetown - ville capitale de la Barbade - www.labarbade.com
La rue animée de Swan Street

Les immeubles actuels sont des anciens hôtels particuliers qui avaient une double fonction : la famille vivait à l’étage tandis que la partie commerciale se trouvait au rez-de-chausée. D’ailleurs, cette pratique était très répandue à l’île, jadis. Actuellement, plus personne n’habite cette rue et les immeubles sont complément dévoués aux seules activités commerciales.

La vente hors taxes se fait rare tandis que les boutiques sont plus petites et plus nombreuses que sur Broad Street. La rue est aussi parsemée de vendeurs de fruits et d’articles en tout genre.

Parliament Buildings

Parliament Buildings_Bridgetown_ville_capitale_La Barbade - www.labarbade.com
Parliament Buildings

Au sud de Broad Street se trouve Parliament Buildings où siège le gouvernement. Le parlement de la Barbade a été établi en 1639 et est le troisième plus vieux du Commonwealth. Quant aux bâtiments du parlement, ils ont été construits en corail local entre 1870 et 1874 et comportent deux immeubles de style néogothique, rappelant l’époque victorienne de la Grande Bretagne. L’immeuble avec la tour de l’horloge abritait des fonctions publiques auparavant. Le musée du parlement barbadien (Barbados Museum of Parliament) s’y trouve actuellement installé et dispose de ressources vidéo et audio interactives. Il vaut bien une visite. Le Sénat et l’Assemblée siègent dans l’autre immeuble.

National Heroes Square, anciennement Trafalgar Square

Attractions à voir à Bridgetown, ville capitale de la Barbade - www.labarbade.com
Statue de Nelson

Toujours au sud de Broad Street et en face de l’enceinte du Parlement se trouve le statut de Lord Nelson, érigé en mars 1813 dans un endroit auparavant dénommé Trafalgar Square. Ainsi, la Trafalgar Square barbadienne a devancé de 30 ans celle de Londres. Elle a été rebaptisée National Heroes Square en 1999.

The Cenotaph

Un peu en arrière de la statue de Lord Nelson se trouve le cénotaphe, ou monument de guerre, érigé en 1925 en hommage aux soldats barbadiens morts au cours de la Première Guerre mondiale. Les noms de ceux morts durant la Seconde Guerre mondiale ont été ajoutés ultérieurement. Le cénotaphe est en forme d’obélisque mais n’est pas doté de la forme de pyramide typique en haut.

Attractions à voir à Bridgetown, ville capitale de la Barbade - www.labarbade.com
Dolphin Fountain avec le Cenotaph en arrière plan

Dolphin Fountain

Derrière le cénotaphe se trouve Dolphin Fountain, construite en 1865 pour commémorer l’introduction de l’eau courante à Bridgetown en mars 1861. La fontaine est dominée par d’impressionnantes sculptures de trois dauphins qui font jaillir l’eau de leur bouche.

Independence Arch

L’arc de l’indépendance (Independence Arch) est situé au sud du Chamberlain Bridge. Il a été construit en 1987 pour commémorer le 21ème anniversaire de l’Indépendance de la Barbade. Sur les piliers se trouvent quelques éléments des armoiries barbadiennes : un dauphin, un pélican et la fleur nationale du pays, appelée Pride of Barbados (la fierté de la Barbade). Le dauphin fait allusion à l’industrie de la pêche tandis que le pélican représente « Pelican Island », un îlot qui existait jadis et abritait des pélicans marrons. En haut de l’arc se trouvent les armoiries complètes. Les autres éléments sont un blason doré où figure un figuier (dont la Barbade tient son nom) et sur lequel reposent un casque à lambrequins, représentant la Barbade, et la main d’un barbadien entourée d’une guirlande, tenant deux tiges de canne à sucre. Ces tiges rappellent le rôle important qu’a joué la canne à sucre dans l’histoire de l’île. Elles sont en forme de la croix de Saint André dont la fête est le 30 novembre, le jour de l’indépendance de la Barbade. Sur le blason est gravée la devise « Pride and Industry » (Fierté et travail).

Blackwood’s Screw Dock

La Bridgetown Dry Dock (la cale sèche de Bridgetown) a été construite en 1887 mais le dock à vis lui-même a été commencé en 1889 et achevé en 1893. Il fut inventé par John BLACKWOOD un ingénieur écossais. Son design représente un excellent exemple de l’ingénierie de l’ère victorienne et demeure le meilleur de son genre, même par les normes actuelles. Les deux éléments principaux à la base de sa conception sont uniques tout comme l’espacement des vérins de levage. Ainsi, le dock à vis avait une capacité de levage de 1.200 tonnes.

Attractions à voir à Bridgetown, ville capitale de la Barbade - www.labarbade.com
Blackwood’s Screw Dock, un chef-d’œuvre d’ingénierie

Le dock a contribué énormément au développement de l’industrie maritime de la Barbade à l’époque où l’île était au centre du transport entre les Amériques. Grâce à son emplacement privilégié dominant l’accès aux îles du Vent, au 17ème siècle, la Barbade avait le plus grand port des Amériques.

Les navires arrivaient au port de carénage de Bridgetown où ils étaient mis hors d’eau afin d’être réparés et nettoyés. À la fin du 19ème siècle, jusqu’à 1.500 vaisseaux étrangers arrivaient encore pour utiliser les services du dock à vis. Il a même été utilisé par la marine britannique pour effectuer des réparations sur des navires et sous-marins attachés à la Trinité pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais l’activité s’est arrêtée dans les années soixante-dix.

Blackwood’s Screw Dock est le seul de son genre existant encore au monde. Surtout à ne pas manquer si vous êtes ingénieur ou amateur d’ingénierie !

Independence Square

À voir à la Barbade - ville capitale de la Barbade - www.labarbade.com
Vue des Parliament Buildings depuis Independence Square

Independence Square, qui fait 4.645 mètres carrés environ, se trouve entre les deux ponts Chamberlain Bridge et Charles Duncan O’Neal Bridge et est située au bord de l’eau. Des manifestations publiques se déroulent parfois dans cet espace public où l’on trouve des bancs, un petit amphithéâtre, deux fontaines et même des toilettes publiques. Une statue du tout premier Premier Ministre, l’Honorable Errol BARROW, occupe une place prépondérante. Independence Square est l’endroit idéal pour vous détendre à l’ombre et apprécier une autre vue de la ville de Bridgetown.

Nidḥe Israel Synagogue & Museum

La synagogue Nidḥe Israel a été achevée en 1654. C’est la plus ancienne synagogue des Amériques, l’une des plus vieilles en occident et la seule à Bridgetown. Elle fut construite après l’arrivée à la Barbade de 300 Juifs sépharades, victimes de persécutions au Brésil. La synagogue a été ravagée par un ouragan en 1831, puis rebâtie et consacrée à nouveau en 1833. Cependant, elle est tombée en ruines au cours des années. Finalement, elle fut vendue en 1925 par le dernier juif pratiquant de l’époque et désacralisée.

Nidḥe Israel Synagogue - à voir à Bridgetown - ville capital - www.labarbade.com
Nidḥe Israel Synagogue

La synagogue a subi de nombreux changements suite à sa désacralisation. Par exemple, la galerie des femmes qui donnait sur l’autel fut reconvertie en un étage complet, tandis que les arcs encadrant les fenêtres ainsi que le plancher original ont été remplacés. En fait, l’immeuble fut vendu à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’il soit saisi par le gouvernement barbadien en 1982 dans le but de le démolir. La communauté juive a pu empêcher cette action, l’a récupéré et restauré. La synagogue a été consacrée encore une fois en 1987.

Le mikvé originel, qui se trouve à côté de la synagogue, est le plus vieux mikvé des Amériques. Il date de 1654 et a été découvert par hasard lors des fouilles archéologiques en 2008. L’ancienne résidence du rabbin, construite vers 1700, a été reconvertie en musée depuis. Elle recèle des informations (en anglais) sur la communauté juive à la Barbade depuis leur arrivée et propose des expositions interactives.

La synagogue est entourée par deux rues et deux ruelles, à savoir, Coleridge Street, James Street (parallèle à Swan Street), Synagogue Lane et Magazine Lane.

Montefiore Fountain

Tout près de la synagogue se trouve la fontaine Montefiore qui a été  léguée à la ville de Bridgetown en 1865 par un marchand juif en l’honneur de son père, décédé du choléra. Son architecture néogothique est intéressante et vaux bien le détour bien qu’elle n’ait plus d’eau.

 à voir à La Barbade - Bridgetown ville capital - www.labarbade.com
Montefiore Fountain

Visite guidée à pied

La ville de Bridgetown est dotée d’une histoire très riche et fascinante. Alors, si vous êtes passionné par l’histoire, faites donc une visite guidée à pied, dont plusieurs sont proposées par des historiens locaux qualifiés… parfois même proposant une reconstitution.